BUIRE : Une bonne table pour les jeudis au féminin.

Le jeudi 13 juin 2019, dès 10h, les jeudis au féminin du foyer rural se sont donnés rendez-vous pour leur banquet annuel au sein de la salle Clichy de Buire. Et les époux étaient invités, une fois n’est pas coutume ! Ils en ont profité pour mettre la main à la pâte.
Les membres actifs avaient tout préparé….décoration aux couleurs du printemps et au menu :
– Punch et amuse-bouche
– Assiette de crudités / avocat au thon, tomate, œuf dur, crevette, sauce mayonnaise….
– Magret de canard et ses flageolets accompagnés de son gratin de pomme de terre individuel…
– Trou normand / glace à la pomme verte et Calvados….
– Salade du jardin et son plateau de fromages / chèvre, maroilles, Gruyère, Brie…
– Poirier du  pâtissier …
– Café, vins fins / blanc, rosé, rouge.


Une journée placée sous le signe du partage et de l’amitié. Et un repas fait maison…
Au dessert, Françoise DELPLANQUE a récité un poème appris durant sa scolarité avec émotion et une parfaite diction et mémorisation,  » La plainte du bois de Jean RICHEPIN » . Elle fut très applaudie.
Le café terminé vers 18h45, après la vaisselle, le rangement, nettoyage de la salle, tous se sont donnés rendez-vous pour de futurs projets.

BUIRE : Ecorail pour faire vivre la Florentine.

La Florentine se dresse toujours fièrement vers le ciel buirois, même si elle a rejoint le giron de la communauté de communes afin de donner plus de chances à sa réhabilitation.

Symbole d’un passé ferroviaire important pour BUIRE et HIRSON, elle mérite bien qu’une association veille à sa survie et à son animation, en plus du projet de mise hors d’eau et de transformation en gîte qui va être présenté à la Région et à la Direction Régionale des Affaires culturelles.

C’est ainsi qu’Ecorail retrouve sa vocation première. Son assemblée générale tenue à la mairie de BUIRE en présence de Jean-Jacques THOMAS président de la CC3R et Maurice DEMEAUX maire de BUIRE voit le départ de Marcel BOULEAU, président-fondateur de l’association qui passe le relais à Martine RAMBOURG. Merci infiniment Marcel pour ce long combat en faveur de la tour Florentine dont la sauvegarde te doit tant, mais en fidèle tu restes au bureau de l’association .

Le nouveau bureau est le suivant :
Présidente : Martine RAMBOURG. Vice-Présidents : Marcel BOULEAU et Annick POULET. Trésoriers : Daniel RAMBOURG et Christian VIÉVILLE. Secrétaires : Claudine RÉMÉRÉ et Jean-Jacques GEORGES. Membres : Émilie DRUBIGNY, Pascal LECERF, Jacky BOCQUILLON, Jean-Pierre GRISOT.

BUIRE : la bibliothèque municipale déménage.

Grande activité ces jours-ci autour de l’école de la commune. La bibliothèque qui se trouvait dans la salle polyvalente de l’école a fait ses bagages pour traverser la cour et se retrouver à présent à l’entrée de l’école dans la salle qui abritait auparavant les cours d’informatique (donnés désormais à Hirson).

Sous l’œil vigilant de Claudine, conseillère municipale et responsable bénévole de la bibliothèque qui découvre les nouveaux locaux, les employés municipaux ont fait diligence pour démonter et remonter les étagères, afin de transporter les lives et tout replacer pour que le public ne subisse pas une fermeture trop longue de sa bibliothèque.

Même Maurice DEMEAUX a mis la main à la pâte pour que la réinstallation soit plus rapide. Merci à tous pour cette rapidité dans le transfert qui aura pu être accompli sous le soleil, évitant l’humidité ennemie jurée des ouvrages en papier.

APTAHR : outil de développement social local au service de son territoire rural.

Un outil intercommunal :

Les premiers porteurs du projet du centre socioculturel APTAHR sont les communes qui, à partir de leurs cotisations fixées par le conseil d’administration à hauteur de 1.30€ par habitant, permet de capter sur le territoire rural des financements pour plus de 400 000€ et donc des actions en direction des enfants, jeunes, scolaires, familles, seniors et associations des 25 communes, soit une population de 12 000 habitants.

Le projet centre socioculturel APTAHR n’est donc pas un projet qui coûte ! mais un projet qui rapporte des financements sur son territoire.

Un peu d’histoire :

Né de l’initiative des communes en 1980, l’APTAHR avait pour vocation de coordonner des activités culturelles, de loisirs et d’animations à l’échelle des 2 cantons d’Aubenton et d’Hirson Rural. Le projet s’est développé et est devenu centre social agréé par la Caisse d’Allocations Familiales en 1994.

Qu’est-ce qu’un centre social ?

Un centre social est un lieu et un projet. Il est la convergence d’initiatives d’habitants, de services développés en cohérence avec le territoire. C’est un projet qui prône la participation de tous : habitants, élus, associations, partenaires et qui capte de par la qualité de ses projets des financements multiples.

Un projet centre social ou socioculturel est un projet qui de par sa qualité, son expertise, son impact et sa démarche participative, reçoit l’agrément de la Caisse d’Allocations Familiales pour une période de 4 ans renouvelable. Cet agrément ouvre droit à des subventions spécifiques de la CAF destinées au fonctionnement global et aux actions.

Comment fonctionne le centre socioculturel APTAHR ?

Le centre socioculturel APTAHR est une association de loi 1901 composée d’un conseil d’administration de 3 collèges : USAGERS, ASSOCIATIONS, COMMUNES, plus un collège membres de droits.

Ce conseil d’administration renouvelle chaque année son bureau.

Quel est le coût pour les communes ?

Chaque commune signe une convention d’adhésion annuelle dont le coût est de 1.30€ par habitant.

Une seconde convention annuelle correspond aux accueils de loisirs et aux sorties jeunes. Par la signature de cette convention, les familles bénéficieront du tarif : «communes conventionnées» qui sera par exemple de 46€ par enfant et par semaine avec repas (tarif 2018 hors aide CAF ou MSA) au lieu de 83,50€. Avantages aussi pour les jeunes participant aux sorties.

Quelles sont les actions proposées par le centre socioculturel APTAHR ?

Le centre socioculturel propose des actions au sein de son principal local (sur le site de l’abbaye de Saint Michel), mais se déplace également dans les communes accueillantes. La majorité des actions proposées sont gratuites. Elles sont à destination des familles, enfants, parents, seniors et associations. 

Pour les enfants (0/10 ans), l’APTAHR met en place des actions avec les parents dans le cadre d’ateliers parents enfants :

– Le rendez-vous des bambins pour les 0 à 36 mois,

– Les récréapt’ART pour les 4/10 ans

– Les anim’à Thèmes pour les 3/8 ans

– Des actions avec les scolaires sont mis en place (activités culturelles, environnementales, pédagogiques …)

– Les accueils de loisirs pendant les vacances d’avril et d’été

Pour les jeunes (de 11 à 17 ans) :

– Club jeunes hebdomadaire sur la commune de Saint Michel

– Sorties jeunes : (Concerts, activités innovantes, rencontres d’autres jeunes, activités sportives, …)

– Séjours jeunes en France ou étranger dans le cadre de projets

– Événements jeunes sur le territoire : rencontres, fête de la jeunesse, concerts …

– Accompagnement à la formation BAFA

– Accompagnement de projets et obtention de bourses

– Accueils de loisirs

– Référents « Promeneurs du net » (animateurs disponibles, pour les jeunes face aux dérives et questionnements d’internet)

Pour les familles :

– Médiation familiale et orientation,

– Parents d’aujourd’hui, pas toujours facile ! (Ateliers thématiques animés par la coordinatrice famille ou un intervenant extérieur),

– Accompagnement aux démarches sur internet : ENT, sites administratifs CAF, CPAM …

– Sorties familles.

Pour les seniors :

– Animation d’Système d’échanges Local,

– Activités thématiques « bien-être »,

– Atelier « Mémoire partagée »,

– Actions intergénérationnelles,

– Ateliers numériques seniors.

Pour les associations :

– Prêt de matériel,

– Facilitation administrative, recherche de financements, soutien à la communication …

Pour tous :

– Ateliers culturels : Broderie, couture, atelier d’écriture, café des seniors

– Coordination d’événements : Fête de la jeunesse, Rencontres Intercantonales, Thé dansant Solidaire, festival du conte, Noël de l’APTAHR …

Comment être informé des actions proposées par le Centre Socioculturel APTAHR ?

Vous pouvez vous rendre sur le site internet de l’APTAHR : www.aptahr.fr

Vous abonner et recevoir la lettre d’info qui parait tous les 2 mois.

Suivre l’actualité des secteurs familles et jeunes sur les profils « facebook » des coordinateurs.

Nous contacter par mail :aptahr2@orange.fr

Tout simplement nous appeler au 03.23.98.693.93 ou venir nous voir dans nos nouveaux locaux situés à l’arrière du site de l’Abbaye de Saint Michel.

Souvenirs : Noël des aînés de 1980 avec le Foyer Rural

Souvenirs : Noël des aînés de 1980 avec le Foyer Rural

02  Noêl 3e age Buire -1980 phSéquence nostalgie… Nous voulons partager avec vous les photos que Michel Baudier, ancien « pilier » du Foyer Rural a retrouvées, à commencer par ces clichés pris Noël 1980, lors du repas des aînés, sous la présidence de Jean-Claude Binet, avec la présence des membres du Conseil Municipal et du Bureau d’Aide Sociale (B.A.S.) de l’époque.

 

Il y a maintenant plus de trente ans, le Foyer Rural organisait son troisième  repas pour les aînés. Avant 1978, il s’agissait d’un goûter. Les bénévoles de l’époque avaient tout en charge : préparation de la salle, du repas, service, animation de l’après-midi, vaisselle et nettoyage de la salle. Les anciens étaient aussi beaucoup sollicités pour partager leurs souvenirs, leurs histoires et leurs chansons avec l’ensemble des invités.

Pour sa part, la Municipalité proposait la gratuité de la salle des fêtes. Ce sont d’excellents moments qui ont fait que cette activité existe encore aujourd’hui, avec une aide active de la commune qui permet de proposer une journée de qualité dont le succès ne se démentit pas, avec une belle continuité de la part du Foyer Rural dont les différentes équipes ont toujours répondu présent pour son organisation.

Chacun, dans les photos ci-après, peut donc se remémorer ces instants en compagnie de nos chers aînés que nous ne nommerons pas, de peur d’en oublier.