Sûreté, participation citoyenne

gend6

La commune de BUIRE a signé un protocole de sûreté, participation citoyenne avec la Gendarmerie Nationale, à la Sous-Préfecture de Vervins, en 2014. Des référents gendarmerie – commune sont désignés afin que tous les concitoyens puissent les contacter en cas de délit ou suspicion de délit.

 

Ci-après, vous trouverez les renseignements nécessaires à la bonne utilisation de la procédure par tous les habitants, afin d’améliorer la sécurité sur le territoire de la commune :

Le vendredi 3 avril 2015, une réunion sécurité sur la participation citoyenne s’est tenue en mairie de BUIRE en présence du maire, ses adjoints et le référent de la commune de BUIRE,  l’Adjudant-Chef DELHAYE.

Lors de cette réunion, deux membres du Conseil Municipal, Christian VIEVILLE et Roger GUETTIER, se sont engagés en qualité de référents sécurité pour la commune.

 

Un site internet officiel est à la disposition de tous, pour une information complète.

Vous pouvez le consulter en suivant le lien ci-après :  http://www.referentsurete.com/index.html

 

Les principes du protocole sont les suivants :

 

  • « Protocole de Participation Citoyenne » signé par la commune avec la gendarmerie, qui permet la mise en place d’un dispositif de prévention des actes délictueux sur le territoire de la commune.

  • Cette participation citoyenne crée un maillage se fondant sur le principe de solidarité et l’esprit civique des citoyens en systématisant la relation entre les autorités et la population.

Le principe est le suivant : les habitants signalent les faits préoccupants ou suspects directement à la gendarmerie, ou aux référents de la commune désignés. Ces faits concernent les actes délictueux (exemple, un cambriolage…) ou tout autre acte susceptible de troubler l’ordre public (démarchages sauvages auprès de personnes âgées…, dégradations et incivilités diverses …)

Deux catégories sont à prendre en compte :

  1. Le flagrant délit, l’existence d’une infraction qui se déroule, ou un fait inquiétant en cours. Dans ce cas, le 17 appel d’urgence.

  2. Hormis le flagrant délit ou suspicion de celui-ci, signalement aux référents commune puis au maire des informations intéressantes, faits inquiétants ayant attiré l’attention défavorablement ou renseignement pouvant intéresser la Gendarmerie dans le respect des droits fondamentaux individuels et ne revêtant aucun caractère politique, racial, syndical ou religieux (pas de délation).

La gendarmerie maintient le lien avec la mairie, la personne référente. De son côté, elle signale les faits ou phénomènes particuliers demandant une vigilance accrue, par l’intermédiaire de son référent.

 gend5

Les maires sont les relais majeurs entre la gendarmerie et les citoyens. Ils ont aussi la possibilité d’implanter une signalétique aux entrées du village. Dissuasive, celle-ci a pour but d’informer les personnes mal intentionnées  qu’elles arrivent dans un lieu où les citoyens sont particulièrement vigilants et solidaires, et bien sûr qu’ils signalent toute situation jugée anormale.

Les commentaires sont fermés.