BUIRE : Commémoration des accords d’Evian du 19 mars 1962.

Dans un communiqué daté du 18 mars 1962, Louis JOXE, ministre d’Etat chargé des affaires algériennes, annonçait que la délégation française et les membres du Front de libération nationale (FLN) représentés par Krim BELKACEM sont parvenus à un accord à Evian pour mettre fin aux combats engagés depuis le 1er novembre 1954 en Algérie.

Le document comporte 93 pages et décrète un cessez-le-feu qui rentre officiellement en vigueur le lendemain le 19 mars. Le texte prévoit surtout l’organisation rapide d’un référendum afin que les populations « choisissent leurs destins ». Dès le 8 avril, les Français sont invités à se prononcer sur les accords d’Evian qu’ils approuvent à une très large majorité (90,81%). En Algérie, un référendum d’autodétermination se déroule le 1er juillet 1962 et le « oui » l’emporte à 99,72% des suffrages exprimés. (source site internet Europe 1).

A BUIRE, cette date a une résonance particulière car la place du village porte ce nom « place du 19 mars 1962″, choisi pour honorer les quatre jeunes Buirois qui ne sont pas revenus de cette guerre qui a longtemps été niée. C’est ce que n’ont pas manqué de rappeler lors de la cérémonie M. BEGHUIN, président de la FNACA,  » A vingt ans dans les Aurès », ils ont vécu l’enfer. Dans des cercueils plombés, sans le moindre humanisme, ils ont été restitués à leur famille, la mention « mort pour la France », souvent absente », relayé par Maurice DEMEAUX maire et Jean-Jacques THOMAS, président de la CC3R.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.